Copyright © 2017 pour Kamyno / Paris - France / Siret 80288762000010 

Tous nos couteaux gauchos argentins sont affûtés à Paris, par un rémouleur professionnel, pour obtenir un tranchant "rasoir".

COUTEAUX GAUCHOS RÉGIONAUX

COUTEAUX GAUCHOS CERF SCULPTÉ

SKINNERS ARGENTINS

La sélection Kamyno de couteaux argentins est caracteristique de l'artisanat gaucho. L'Argentine tout comme la France est un "pays de couteaux".

Le plus emblématique des couteaux argentins comporte en général une lame dites "criolla", avec cette forme si particulière, pensée pour les besoins quotidiens des gauchos (découper un animal, couper la viande et se défendre). Le couteau est aussi un élément d'apparat indispensable pour les gauchos d'Argentine, lors des fêtes populaires, nombreuses dans le pays, ou ils défilent fièrement à cheval dans les rues des villages. Le second attribut du couteau gaucho est son fourreau en cuir, avec une petite languette frontale, permettant le maintient du couteau à la ceinture.

 

Les couteaux "régionaux"

 

 

Ce sont les pièces les plus authentiques, celles que la plupart des amateurs de couteaux ont en tête lorsqu'ils pensent aux couteaux gauchos.

Ces couteaux sont très répandus en Argentine, mais il nous a fallut des mois pour dénicher l'artisan nous permettant de sélectionner chaque pièce une à une, selon les critères d'exigence européens, là ou d'autres vous vendent le tout venant, destiné au marché local, bien moins "exigeant".

Chaque couteau a été controllé unitairement, et sélectionnés pour leur excellente qualité de finition, fidèles à la phylosophie Kamyno.

 

Les manches sont réalisés en de nombreuses matières et combinaisons de matières : bois de cerf, bois nobles et précieux, os de vache, pattes de nandu (autruche locale), queue de péludo (petit tatoo), etc.

Les lames sont de forme "criollas" traditionnelles, 12, 14 ou 16 cm, en acier carbone 1045.

Les fourreaux sont en cuir, et de forme traditionnelle.

 

Caractéristiques de l'acier carbone 1045

 

Cet acier est reconnu mondialement comme l'un des grands standards en coutellerie.

Il est chimiquement et physiquement moins "dur" que les aciers inox, dans lesquels on ajoute du chrome principalement pour la dureté, et qui subit plusieurs traitement thermique, pour la dureté et la souplesse. 

L'acier carbone 1045, est souple et résistant à la fois, donc facile à affuter. Il doit être utilisé, comme tous les couteaux "sans dents", sur un support souple, comme le bois, et jamais sur une assiette en céramique, dans un plat en verre, ni sur du marbre, etc. car cela use prématurément l'affûtage.

Bien utilisé, l'affûtage de l'acier carbone 1045 dure des mois et des mois, voire d'avantage. Certains spécialistes prétendent même qu'il "s'auto-affûte" au contact des aliments et du bois. Les anciens affûtaient traditionnellement ces lames sur du papier journal...

Il est vrai qu'après plusieurs mois d'utilisation intensive pour tester nos couteaux, le résultat est surprenant.

 

Les lames en acier carbone nécessitent un peu d'attention.

L'avantage de l'acier carbone 1045 est qu'il est celui des aciers carbones standards avec la plus faible proportion de carbone, ce qui l'expose de fait assez peu à l'oxydation.

Lavez et séchez bien la lame après emploi. Elle se ternira légèrement lors des premières utilisations, puis avec le temps, elle se patinera joliement, exactement comme les couteaux de nos grands parents, pour le plus grand bonheur des amateurs de beaux couteaux.

 

Les couteaux avec manche en bois de cerf sculpté

 

Ce sont des pièces d'exception, pour les amateurs et collectionneurs de beaux couteaux.

Il nous a fallu de longues semaines de négociation pour pouvoir acquérir les plus belles pièces, et vous les proposer à un prix raisonnable.

Chaque couteau est unique, et signé par l'artiste. Le manche est réalisé en bois de cerf sculpté et brulé

La lame est de forme "criolla" traditionnelle, de 12 cm, et en acier inox de très bonne qualité. Elle est livrée avec un tranchant rasoir

Le fourreau est en cuir, souple et épais, orné de fines surpiqûres.

 

Les "skinners" argentins - couteaux conçus pour la découpe

 

Les couteaux "skinners" ne sont pas proprement argentins, mais nous avons eu un véritable coup de coeur pour ces couteaux et l'artisan qui les réalise, avec passion. Nous avons été séduit par l'aspect extremement sobre de ce couteau, sans fioriture, la beauté du bois, l'excellente qualité de la lame et le côté pratique de l'étui en cuir.

Ce couteau argentin est spécialement conçu pour la découpe, avec un manche réalisé en bois dense, le Tintitaco (Prosopis Torquata). D'aspect rustique car recyclé, vielli et patiné par les longues années ou il fut exposé aux intempéries. Les deux parties de la poignée sont fixées sur la lame avec de fins rivets en alpaca, discrets. Le manche est épais, très ergonimique, avec un bon poids en main.

La lame mesure 12 cm, 35 mm d'épaisseur, acier inox réputé AISI 420 MoV, entièrement faconnée à la main, et double traitement thermique pour solidité et souplesse. La lame est livrée avec tranchant rasoir.

Le fourreau est en cuir réalisé sur mesure pour chaque pièce, avec passant pour ceinture.

Au fait, comment fabriquons nous nos couteaux gauchos en bois de cerf sculpté ?

 

Kamyno a confié la réalisation d'une petite série de couteaux gauchos à l'un des meilleurs artisans sculpteur d'Argentine. Nous espérons que vous saurez découvrir et apprécier la qualité exceptionnelle de son travail. Il faut compter une bonne journée d'atelier pour réaliser une seule de ces pièces.

L'artisan a d'abord la responsabilité de sélectionner la pièce de bois de cerf adaptée au couteau, qui lui permettra de travailler une forme particulière. Il découpe le tronçon de bois de cerf aux dimensions souhaitées, puis le polit jusqu'à ce que disparaisse complètement la couche extèrieure, marron et perlée. Il obtient un bois blanc et lisse, bien qu'il s'amuse parfois à laisser apparaitrent quelques centimètres de bois brut.

Selon le modèle choisi, notre ami va brûler au chalumeau l'intégralité de la pièce de bois. Plus il applique le chalumeau, plus le bois de cerf s'obscurcit. Cela permet de restituer plusieurs nuances de marrons ou beiges sur une même pièce.

Reste enfin le sculptage, réalisé avec une petite fraiseuse et des pointes de toutes tailles.

L'artisan laisse libre cours à son imagination, et fait ressortir à volonté le blanc du bois, en ôtant la surface marron obtenue à l'aide du chalumeau. Il peut ensuite utiliser à nouveau le chalumeau pour redonner un peu de couleur à sa pièce.

Kamyno est très fier de pouvoir vous présenter cet article aujourd'hui, réalisé à l'autre bout du monde par un grand artiste.