Copyright © 2017 pour Kamyno / Paris - France / Siret 80288762000010 

La paire de couverts à découper la viande Kamyno est un accessoire extrêmement représentatif de l'artisanat argentin, de la culture gaucho et de la tradition du pays. Ces couverts à viande sont conçus pour découper les grosses pièces de viande; côtes de boeuf, filets, rotis, volailles et autres coupes épaisses dont les argentins sont friands. En plus d'être pratiques, ces couverts à viande sont entièrement fabriqués à la main, avec des matériaux nobles, car la culture de la viande est reine en Argentine, et un bon "asador" se doit d'arborer de beaux couteaux, qu'il aura l'occasion de "sortir" pratiquement tous les week end.

La lame du couteau est forgée à la main, en acier carbone 1045 facile à affuter, et reconnu comme un des grands standards en coutellerie, mesurant 18 cm. Combiné à sa fourchette à deux branches, cette paire de couverts argentins permet une découpe rapide, et pratique de la pièce de viande.

Les connaisseurs reconnaitront au premier coup d'oeil toutes les caractéristiques de la coutellerie argentine dans cette paire de couverts. Les manches sont en os de vache (le tibia), épais et ergonomique, puis polies, pensés pour leur confort d'utilisation. Les extremités des manches sont composés de rondelles de bois, entrecoupées par de fines rondelles de bronze. Le couteau est livré avec son fourreau traditionnel en cuir, et dans un coffret en bois élégant.

Quitte à offrir une belle viande à ses invités, autant la découper avec une jolie paire de couverts...

 

Au fait, c'est quoi un asado ?

 

L « asado » fait partie intégrante de l’art de vivre argentin. Il s’agit du rituel suivi pour faire cuire la viande à la braise. Cette forme de "barbecue" argentin est très répandue dans les "campos" mais aussi en ville. C’est un événement social important, l’occasion de passer un moment convivial entre amis.

 

Le principe est simple, faire cuire longtemps et à feu doux d’épais morceaux de viande. L « asador » prépare son feu plusieurs heures avant de lancer la cuisson. Il utilise un bois très dense, typiquement le « quebracho », qui se consume lentement et offre un gros pouvoir calorifique. Des grilles et des « croix » sont disposées en périphérie du feu, mais jamais au dessus.

 

Quand les braises sont prêtes, l « asador » les récupère avec une pelle et les saupoudre de façon homogène et en couches fines sous les grilles. Les pièces de viande sont disposées dessus chacune à leur tour, selon le temps de cuisson nécessaire, et de sorte que tout soit prêt en même temps. De nouvelles braises seront régulièrement tirées du foyer pour être à nouveau saupoudrées sous les grilles.

 

2 ou 3 heures plus tard, le festin est prêt, et chaque invité a le choix entre une dizaine de pièces différentes. La race bovine la plus appréciée pour sa viande est l "Angus". Ces morceaux choisis sont généreusement marbrés, ce qui permet avec une cuisson lente de préserver la tendreté et de révéler toute la saveur de la viande. Les argentins sont également friands du boudin noir (morcilla) et des abats, comme par exemple les ris de veau (mollejas) et les intestins (chinchulines), qu’ils mettent à griller avec la viande.

 

Après ce repas delicieux, il est de coutume d’applaudir l’ "asador" pour le remercier de sa prestation. Un vrai régal à ne pas manquer…