Copyright © 2017 pour Kamyno / Paris - France / Siret 80288762000010 

LE PORTE-CLÉS EN CUIR 

PRATIQUE ET RAFFINÉ

Les porte clés Kamyno sont de petits accessoires sobres, élegants et extrêment solides, qui ne vous quitteront plus.

Réalisés en pointe de corne d'Argentine, en alpaca ou en cuir cru tressé, symboliques des savoir-faire ancestraux des gauchos, de l'univers du polo argentin et matières nobles du pays.

Au fait, comment travaille t'on la corne ?

 

Le travail de l' « Asta » est historiquement très développé en Argentine. Nous mettons aujourd'hui à l'honneur les arts de la table, les objets de décoration et accessoires réalisés 100% en Argentine. 

 

Les plus belles couleurs et textures sont tirées des cornes des animaux les plus vieux, les bœufs utilisés pour le travail, encore présents dans les provinces reculées. La diversité des espèces locales permet d'obtenir une large palette de couleurs, propre au pays.

Elle s'étend du blanc au noir, en passant par le beige, l'ocre, le jaune léger, le marron orangé, des pointes de vert, sans oublier l'« écaille de tortue », et toutes leurs déclinaisons en transparence et aux aspects marbrés.

 

Les étapes de fabrication d'une simple cuillère sont nombreuses, toutes réalisées à la main par un seul et même artisan. Couper d'abord la corne dans le sens de la longueur, assouplir celle-ci dans un bain de graisse bouillant, l'aplanir en la serrant dans étau plat, laisser refroidir, découper chaque plaque de corne à l'aide d'un gabarit dédié, assouplir à nouveau la tête de la cuillère dans le bain de graisse, passer la tête dans un étau en bois qui donnera la forme creuse, laisser refroidir, polir 4 fois successivement avec des grains différents, puis enfin faire briller avec une pâte spéciale et une brosse douce.

 

Avec cette première collection, nous souhaitons contribuer à redonner au travail de la corne ses lettres de noblesse, quelque peu égratignées par sa vulgarisation récente.

La rareté de la matière 100% argentine, sa qualité exceptionnelle et son design moderne font de chaque pièce un objet unique, emprunt de la vie de l'animal et de son biotope.

 

Au fait, c'est quoi l'Alpaca ?

 

L' « Alpaca » est un métal caractéristique de l'artisanat argentin. On le retrouve dans l'art de la coutellerie, les ornements de table, la bijouterie, les accessoires de décoration, la sellerie, etc. 

 

Il est progressivement devenu le métal de référence en Argentine, offrant une alternative intéressante à l'argent. Si les deux métaux sont d'apparences comparables, l'« Alpaca » est plus abordable que l'argent. D'abord pour sa composition, essentiellement de cuivre, de nickel et de zinc. Mais surtout parce que plus malléable, donc façonnable à froid. Cela permet de proposer de grandes pièces d'aspect très proche de l'argent, à des tarifs plus attractifs.

 

Selon le dosage, il offre d'intéressants reflets jaunes très appréciés des argentins. 

La plupart des familles argentines ont chez elles deux ou trois pièces en Alpaca, souvent des plats, des centres de table, des seaux à champagne, des vide poche, des cadres photos, des couteaux et autres bijoux.

 

Le plus souvent, les objets en Alpaca sont parés d'éléments en corne, faisant de chaque objet un accessoire dépaysant, ostensiblement venu d'ailleurs, à la fois chic et moderne, convenant tout à fait aux intérieurs de campagne et de la ville.

 

Au fait, c'est quoi le cuir cru ?

 

Le travail du cuir « cru » est le savoir-faire par excellence de l'artisanat argentin et gaucho.

Il consiste d'abord dans la matière, un cuir tanné 100% végétal, à la couleur beige clair, presque blanche, couleur originelle du cuir.

 

Du fait de l'immensité des propriétés argentines et de leur éloignement des villes au XIXème siècle, les traditionnels « gauchos » (cow boy argentins) n'avaient pas accès aux tanneries. Pour le bon fonctionnement des « estancias » (propriétés agricoles), il fallait posséder une très grande diversité de selleries, avec à l'époque, l'autonomie et la robustesse comme seuls impératifs.

 

Progressivement, et pour l'occasion des nombreuses fêtes traditionnelles locales, les plus riches se sont mis à travailler l'esthétique de ce cuir, pour les ornements d'apparat des chevaux et des cavaliers.

 

Les artisans argentins qui travaillent le « cuero crudo » au plus haut niveau sont aujourd'hui de véritables joaillers, maîtres incontestés dans l'art de la tresse de cuir et de la sellerie.

 

Pour valoriser cet art, il faut imaginer le nombre d'heures nécessaires à la réalisation de chaque pièce. Il faut d'abord obtenir une fine feuille de cuir épaisse d'à peine un demi millimètre, découper un à un chaque fil, les teinter aux pigments naturels selon les modèles, réaliser le travail de tressage très serré, inclure différentes formes d'ornements, toujours entièrement à la main.

Doublez le nombre de fils dans une tresse, et vous quadruplez le temps de travail nécessaire... et ainsi de suite.

 

Nos petits accessoires sont confectionnés spécialement pour Kamyno, par les meilleurs artisans d'Argentine. Ils confèrent à leur propriétaire une petite note raffinée que les autres n'ont pas...